Ateliers d'Art de France

Espace galerie Collection

Les expositions

En 2020, les pièces de 16 artistes qui travaillent la céramique, le métal, bois, l’ardoise ou encore le verre sont à l’honneur. Variété de textures, jeux sur les formes et effets de surfaces sont à découvrir à l’occasion de 7 expositions collectives tout au long de l’année. 


Du 20 mars au 18 avril

Le Banquet

Luisa Maisel, Sophie Carrasco-Grimard, Alice Gavalet 

En marge des Journées Européennes des métiers d’art et d’Art Paris, la galerie Collection, accueille un trio d’artistes au féminin. Trois femmes aux partis pris créatifs singuliers. Leur matière de prédilection : la terre pour Luisa Maisel et Alice Gavalet, le bois pour la créatrice Sophie Carrasco-Grimard. Pour cette exposition, leurs œuvres se déclinent autour d’un même sujet : le banquet, la fête, la table et ses arts multiples.

Dans sa série Another Dinner Party, Luisa Maisel rend hommage à l’installation féministe des années 1970 de Judy Chicago, banquet cérémonial où chaque place à table - 39 au total - faisait référence à une femme importante de l’histoire.

« En 1979, à 20 ans, ma mère m’a emmenée voir The Dinner Party de Judy Chicago, exposé au Musée d’Art Moderne, à New York. Tellement impressionnée par l’artisanat complexe, la force du symbolisme féminin et la stature royale de l’art féministe, dès cet instant, j’ai décidé de devenir céramiste », commente Luisa Maisel.

C’est lors de sa récente résidence en céramique à Shigaraki au Japon, qu’elle démarre ainsi Another Dinner Party, une ode à toutes les femmes artistes qui ont influencé son travail de sculptrice. Artemesia Gentileschi, Frida Kahlo, Marina Abramovitch, Louise Bourgeois, Yayoi Kusama... Chaque assiette, assortie d’un couvert, dédiée à une artiste est peinte et sculptée, non pas a? la manière de, mais tenant compte de l’inspiration que l’artiste a procure? à Luisa Maisel. Cette œuvre est également prétexte à associer les trois principaux éléments constitutifs de son travail : la femme, le fait main et l’argile. 

Pour accompagner et compléter ce fameux « dîner », recomposé par Luisa Maisel, la céramiste Alice Gavalet a puisé dans son univers à la fois coloré et festif. Ses assemblages et mélanges de matières (céramique, métal, bronze, corde…) font écho aux diversités du banquet installé. Même accord parfait avec les pots, coupes et autres pièces façonnés par Sophie Carrasco-Grimard. La tourneuse sur bois, inspirée par la nature, joue avec les textures, les blessures et meurtrissures de sa matière première, dont elle aime l’aspect brut.


Cookies sur les sites d'Atelier d'Art de France

Ce site utilise des cookies afin d'optimiser son fonctionnement.
En utilisant notre site web sans modifier les paramètres de vos cookies, vous acceptez leur utilisation.